2019   -    

  2019 - > > 2014 - 2015

Tunis :Que cachent les audits des banques publiques pour que lEtat enfreigne le devoir de transpar

 
LinkBack
14-01-2015, 01:31 AM   #1
by Haifa Wahbe
Senior Member
 
: 4 - 6 - 2013
: 39,182
Tunis :Que cachent les audits des banques publiques pour que lEtat enfreigne le devoir de transpar



 


Deux vrits saffrontent, dans un silence la limite du suspect, propos de la situation des banques tunisiennes. Dabord celle des chiffres, certifis par les Commissaires aux Comptes. A lexception de la situation de la STB pour lexercice 2013, qui a t fortement greve par les provisions supplmentaires faites sur instruction de la Banque Centrale de Tunisie et qui attend toujours la concrtisation de laugmentation de capital qui na pas encore t vote par lARP (Assemble des reprsentants du Peuple), les situations de la BNA comme celle de la BH affichaient toujours des bnfices.

La Banque de lHabitat, affichait au premier semestre 2013 un bnfice de plus de 11,8 MDT. La BH, qui attendait encore la garantie de lEtat pour des prts accords deux entreprises publiques, reste lunique banques publique qui na jusquici pas encore publi ses rsultats dfinitifs pour lexercice 2013 ni encore tenu son assemble gnrale pour le mme exercice. Neut t aussi la provision requise par la BCT, la BNA aurait affich un bnfice de plus de 14,5 MDT en 2013.

Ces tats financiers sont, comme dailleurs pour le reste des banques prives, vises par le rgulateur qui est la Banque Centrale de Tunisie. La BCT, qui reoit mme des rapports spciaux sur ltat de ces institutions financires que le commun des actionnaires ne voit mme pas. Laval de la banque des banques pour la publication de ces rapports, vaut aussi certification. On pourrait mme dire, que la responsabilit de la BCT y est tout aussi engage que celle des Commissaires aux Comptes.

La seconde vrit, est celle des pouvoirs politiques qui navaient de cesse, depuis la rvolution, de rpter que les banques publiques vont mal, trs mal. Du temps de lANCE, certains dputs ont mme cri au scandale devant ce quils navaient pas hsit appeler la banqueroute des bras financier de lEtat tunisien. Depuis, cest le branlebas de combat.

Un plan de recapitalisation a t mis en place et un budget dun milliard DT y a t allou. Elyes Fakhfakh, alors ministre des finances, avait prsid une commission charge de laudit des trois banques publiques. Des appels doffres ont t publis et des cabinets daudit internationaux ont t pays en devises pour faire cet audit. Et pourtant, personne ne sait toujours rien du rsultat de cet audit.

Qui croire donc de ces deux vrits, lorsquon sait surtout quaucun commissaire aux comptes des trois publiques navait auparavant fait tat de dfaillances aussi graves que celles, certes vaguement, dnonces par les aptres de laudit ? Qui croire encore, lorsquon sait que la BCT ny avait vu manifestement que du feu. Et sil est vrai quelle tait au courant, elle navait aucun moment attir lattention des actionnaires, avant le lancement des audits, sur ces dfaillances !

Ce sont pourtant des banques publiques et lEtat tunisien qui y est le principal actionnaire, tire ses moyens du budget qui est servi par les citoyens contribuables et partie des ressources de la dette extrieure que paiera le citoyen tunisien. Ce sont aussi et surtout, des banques cotes en bourse o le devoir de transparence est une obligation lgale.

Qui dit que ces audits nont rien rvl qui pourrait menacer lpargne de ceux qui achtent le papier STB, BNA ou BH ? Que cachent ces audits de si dlictueux qui ne puisse tre rvl au mpris de toutes les lois ?

Nous avions, lors de la rencontre du ministre de lconomie et des finances et du gouverneur de la BCT avec les journalistes lundi 12 janvier, demand que les rsultats des 3 audits soient publis ou au moins que le droit laccs linformation soit garanti pour les journalistes et les mdiats. Les rponses de Hakim Ben Hammouda comme de Chedli Ayari ont t les mmes : un non horrifi quon en fasse mme la demande. Soit. Que fait alors le CMF (Conseil du march financier), lgalement le protecteur des intrts des actionnaires et lautorit de contrle de bourse laquelle, lgalement personne ne peut opposer le secret professionnel et qui dispose dun large arsenal de moyens denqute ? Pourquoi le CMF se laisse-t-il ainsi aller la conspiration du silence avec le ministre et la BCT ? Qui osera nous rpondre et donner suite notre requte sur la vrit, toute la vrit, rien que la vrit sur la vraie situation des banques publiques ?

africanmanager











, , , , , ,

..







Tunis :Que cachent les audits des banques publiques pour que lMEtat enfreigne le devoir de transpar

news press    

()

Tunis :Que cachent les audits des banques publiques pour que lEtat enfreigne le devoir de transpar


2014 - 2015


« | »



10:33 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.5
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Friendly URLs by vBSEO
3y vBSmart
...