2019   -    

  2019 - > > 2014 - 2015

Le sort de Morsi prfigure t-il celui des Frres musulmans ?

 
LinkBack
08-07-2013, 10:52 PM   #1
by Haifa Wahbe
Senior Member
 
: 4 - 6 - 2013
: 39,182
Le sort de Morsi prfigure t-il celui des Frres musulmans ?



 


Le sort de Morsi prfigure t-il celui des Frres musulmans ?

par Thierry Meyssan
Bien que surpris par la rapidit des vnements, Thierry Meyssan clbre la destitution du gouvernement des Frres musulmans. Alors que la presse atlantiste soutenait Mohamed Morsi et conspuait Bachar el-Assad, il tenait le discours oppos et dnonait le printemps arabe comme une manipulation. Le peuple gyptien et son arme ont tranch.

Rseau Voltaire | 8 juillet 2013 sort Morsi prfigure t-il celui Frres musulmans ligne-rouge.gif italiano English Portugus Deutsch Español русский
sort Morsi prfigure t-il celui Frres musulmans zoom-32.png
sort Morsi prfigure t-il celui Frres musulmans 1-3815-4b431.jpgSur 84 millions dÉgyptiens, 33 sont descendus dans les rues fter le coup dÉtat militaire. À lissue de cinq jours de manifestations gantes rclamant le dpart du prsident Morsi, lArme gyptienne la destitu et a dsign le prsident du Conseil constitutionnel pour assurer lintrim jusqu la convocation de nouvelles lections.
Pour mesurer limportance de lvnement, il convient de le resituer dans sa propre narration.
Une agitation politique a gagn une partie de lAfrique, puis du monde arabe, partir de la mi-dcembre 2010. Les deux principaux pays concerns ont t la Tunisie et lÉgypte. Ce phnomne sexplique dabord par des causes profondes : un changement gnrationnel et une crise alimentaire. Si laspect dmographique chappe largement au contrle humain, laspect conomique a t partiellement provoqu en pleine connaissance de cause, en 2007-08, puis nouveau en 2010.
En Tunisie et en Égypte, les États-Unis avaient prpar la relve de la garde : des leaders neufs son service la place de leaders dmontiss. Le dpartement dÉtat avait form de jeunes rvolutionnaires pour quils se substituent au pouvoir en place. Aussi, lorsque Washington a constat que ses allis taient dpasss par la rue, il leur a intim lordre de cder la place lopposition quil avait prfabrique. Ce ne sont pas la rue, mais les États-Unis qui ont chass Zine el-Abidine Ben-Ali et le gnral Hosni Moubarak. Et ce sont toujours les États-Unis qui ont install les Frres musulmans pour leur succder. Ce dernier point est moins vident puisque les deux pays ont organis des lections, mais la tenue dun scrutin ne signifie pas sa sincrit. Cependant, une tude minutieuse montre que les ds taient pips.
Il ne fait aucun doute que ces vnements avaient t anticips par Washington et quils ont t guids par lui, mme sils auraient pu aussi survenir dans dautres États, comme au Sngal et en Cte dIvoire.
Prcisment, des troubles surviennent alors en Cte dIvoire loccasion de llection prsidentielle. Mais ils ne sont pas relis dans limaginaire collectif au printemps arabe et sachvent par une intervention militaire franaise sous mandat de lONU.
Une fois linstabilit installe en Tunisie et en Égypte, la France et le Royaume-Uni ont lanc un mouvement de dstabilisation de la Libye et de la Syrie, en application du Trait de Lancaster. Si quelques micro-manifestations pro-dmocratie se sont tenues et ont t grossies par les mdias occidentaux, les troubles taient organiss par des Forces spciales occidentales avec lappui de meneurs takfiristes.
À grand renfort de manipulations, lopration en Cte dIvoire a t exclue du printemps arabe (il ny a pas darabes dans ce pays au tiers musulman), tandis que la Libye et la Syrie y ont t inclus (alors quil sagit doprations coloniales). Ce tour de passe-passe a t dautant plus facile raliser que des manifestations survenaient au Ymen et au Bahren dont les conditions structurelles sont bien diffrentes. Les commentateurs occidentaux les ont dabord inclues sous ltiquette printemps arabe , puis les ont escamotes de leur raisonnement, tant les situations sont peu comparables.
En dfinitive, ce qui fait le printemps arabe (Tunisie, Égypte, Libye, Syrie), ce nest pas linstabilit, ni la culture, mais la solution prvue par les puissances imprialistes : laccs au pouvoir des Frres musulmans.
Cette organisation secrte, prtendument anti-imprialiste, a toujours t politiquement contrle par Londres. Elle tait reprsente au cabinet dHillary Clinton, par le biais dHuma Abedin (pouse du dput sioniste dmissionnaire Antony Weiner), dont la mre Saleha Abedin dirige la branche fminine mondiale de la confrrie. Le Qatar a assur le financement des oprations (plus de 15 milliards de dollars par an !) et la mdiatisation de la confrrie auquel elle a confi la chane Al-Jazeera depuis fin 2005. Enfin, la Turquie a fourni le savoir-faire politique avec des conseillers en communication.
Les Frres musulmans sont lislam ce que les Trotskistes sont loccident : un groupe de putschistes, travaillant pour des intrts trangers au nom dun idal toujours remis au lendemain. Aprs avoir tent quantit de coups dÉtat dans la majorit des pays arabes au cours du XXe sicle, ils ont t surpris de leur victoire , en 2011. Ils ne disposaient en effet daucun programme de gouvernement en dehors des instructions anglo-saxonnes. Ils se sont donc rattachs aux slogans islamistes : La solution, cest le Coran , Nous navons pas besoin de constitution, nous avons la Charia , etc
En Égypte, comme en Tunisie et en Libye, leur gouvernement a ouvert leur conomie au capitalisme libral. Il a confirm lentente avec Isral sur le dos des Palestiniens. Et a cherch imposer, au nom du Coran, un ordre moral, jamais inscrit dans ce livre.
Les privatisations thatchriennes de lconomie gyptienne devaient atteindre leur apothose avec celle du Canal de Suez, joyau du pays et source de revenus, qui devait tre vendu au Qatar. Face la rsistance de la socit gyptienne, Doha finana un mouvement sparatiste de la rgion du Canal, comme jadis les États-Unis avaient cr le mouvement dindpendance du Panama en Colombie.
En dfinitive, la socit gyptienne na pas support ce traitement de choc. Comme je lcrivais dans ces colonnes, il y a trois semaines, elle a ouvert les yeux en observant la rvolte des Turcs contre le Frre Erdogan. Elle sest rebelle et a lanc un ultimatum au prsident Morsi. Aprs stre assur par tlphone auprs du secrtaire US la Dfense, Chuck Hagel, que les États-Unis ne tenteraient rien pour sauver lagent Morsi, le gnral al-Sissi a annonc sa destitution.
Ce point mrite une explication : Mohamed Morsi sest prsent, lors de son avant-dernier discours la Nation, comme un savant . Cest en effet un ingnieur spatial ayant fait carrire aux USA, ayant acquis la nationalit tats-unienne, ayant travaill la NASA et disposant dune accrditation US secret-Dfense. Cependant, si Morsi a t lch par le Pentagone, il a par contre t soutenu jusqu son arrestation par le dpartement dÉtat, que ce soit par lambassadrice au Caire Anne Patterson, par les porte-parole Patrick Ventrell et Jan Psaki, ou par le secrtaire dÉtat John Kerry. Cette incohrence manifeste le dsarroi de Washington : dun ct la raison interdisait toute possibilit dintervention, dun autre les liens trop troits de Morsi avec les Frres musulmans lont priv de toute solution de rechange.
La chute de Mohamed Morsi marque la fin de la prminence des Frres musulmans dans le monde arabe. Et ce, dautant plus, que lArme a annonc sa destitution en sentourant des forces vives de la socit, incluant les savants de lUniversit al-Azhar.
Lchec de Morsi est un coup dur pour lOccident et ses allis, le Qatar et la Turquie. Ds lors, on peut logiquement se demander si elle ne marque pas la fin du printemps arabe et de nouveaux bouleversements en Tunisie, en Libye, et bien sr en Syrie.

http://www.voltairenet.org/article179268.html











, , , , , ,

..







Le sort de Morsi prfigure t-il celui des Frres musulmans ?

news press    

()

Le sort de Morsi prfigure t-il celui des Frres musulmans ?


2014 - 2015


« | »



01:48 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.5
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Friendly URLs by vBSEO
3y vBSmart
...